Avec la ville ancienne de Parthenay en toile de fond,
un élégant manoir et trois autres maisons dans un parc de 5 ha
Parthenay, DEUX-SEVRES poitou-charentes 79200 FR

The online English translation will soon be available.

Location

La petite ville de Parthenay, sous-préfecture du département des Deux-Sèvres, en Poitou, compte une dizaine de milliers d'habitants. Elle est la capitale d'une région naturelle, la Gâtine, à la personnalité physique et humaine marquée. Des vallonnements prononcés, couverts de bocage ou de bois, sont sillonnés de routes calmes sur lesquelles se découvrent des coins secrets ou qui débouchent brusquement sur des points de vue jusqu'à des dizaines de kilomètres à la ronde. La Gâtine est aussi le château d'eau où le Thouet, qui se jette dans la Loire à Saumur, la Sèvre nantaise et la rivière Vendée prennent leur source. La vache de race parthenaise est élevée pour sa viande qui compte parmi les meilleures.
La demeure est à quelques kilomètres de la cité historique, dans un secteur où les prés et de dynamiques ateliers - n'apportant aucune nuisance -, font bon ménage.
Poitiers, son aéroport et sa gare TGV (Paris ou Bordeaux en 1 h 20), sont à 50 km, la gare TGV de Niort encore plus près. Il faut à peine plus d'une heure et demi en voiture pour gagner La Rochelle et l'océan Atlantique desservis par un train qui se prend à 30 km de la maison.

Description

Le manoir est constitué par la réunion d'un haut pavillon de chasse ancien et d'une demeure du 19e s. à la façade bien ordonnée de trois travées. La dissymétrie de l'ensemble, sur trois niveaux, qui en résulte, n'est pas le moindre charme des lieux. Sur la façade arrière, une tour hors oeuvre loge l'escalier et une galerie fermée en saillie a été ajoutée entre elle et le pavillon de chasse initial à droite. Le rez-de-chaussée est dévolu aux pièces de réception tandis que les premier et second étages sont ceux des chambres, sept au total, et des pièces d'eau au nombre de trois.
Les dépendances qui prolongent la demeure à droite de la façade principale rejoignent presque la plus grande des maisons secondaires qui, sur deux niveaux, ne compte pas moins de quatre chambres et deux pièces d'eau outre la salle à manger-cuisine et la salon.
La deuxième maison secondaire tourne le dos aux deux premières habitations. C'est en fait celle qui se présente d'abord sur la principale
allée d'accès au domaine. Elle non plus n'est pas petite, avec une cuisine-salle à manger et trois chambres.
Enfin, un pavillon dans le style du manoir, sur la route peu fréquentée, à un coin de la propriété, constitue le troisième logement. Salle à manger-cuisine au rez-de-chaussée et chambre, bureau et salle d'eau à l'étage.
Le reste du domaine est occupé essentiellement par un parc très majestueux, le tout couvrant près de 5 ha.

Le manoir

La dissymétrie bienvenue de l'ensemble vient de son histoire. Au départ il n'y avait qu'un haut pavillon de chasse aux trois niveaux séparés par des moulures sur modillons et aux angles marqués par des chaînes de bossage lisse. Au 19e s. a été construite quelques mètres à droite (vue du côté de la façade principale actuelle) une belle demeure de trois travées sur trois niveaux. La travée centrale, celle de l'entrée, est en léger ressaut et a son propre toit en pavillon. L'étage supérieur, sous les pans de la toiture, est éclairé de fenêtres passantes de la même taille que les autres, mais surmontées de frontons moulurés triangulaires. Puis pavillon de chasse et demeure ont été réunis par un petit corps, plus bas, couronné d'une balustrade et où a été logée une deuxième entrée en haut de quelques marches comme à l'entrée principale.
Sur la façade arrière, qui donne sur un jardin intime, l'escalier occupe une tour carrée hors oeuvre et une galerie fermée en saillie a été ajoutée au premier étage entre elle et l'ancien pavillon de chasse. Toutes les toitures sont en ardoise.Dans le prolongement de la façade principale à droite, des dépendances comprennent la chaufferie (chaudière Viessmann), une cave à vin dans les règles de l'art, une serre et, dans les anciennes écuries, un bûcher et deux garages.


Rez-de-chaussée
Le vestibule central, sur un sol façon mosaïque, est traversant, éclairé par le vitrage de la porte d'entrée et une fenêtre à mi-hauteur entre rez-de-chaussée et premier étage dans la cage d'escalier au fond. Les quatre doubles portes de bois à panneaux moulurés et à chambranle en accolade ainsi que les lambris d'appui constituent un décor chaleureux. Cuisine et salle à manger se font face de part et d'autre du hall. Toutes les deux ont une sortie sur l'extérieur côté parc. Poutres au plafond, lambris d'appui, parquet, volets intérieurs et cheminée au manteau de bois sur colonnes torses dans la salle à manger.
Le salon occupe le rez-de-chaussée du pavillon de chasse initial. Trois fenêtres cintrées rapprochées créent, en façade, une quasi transparence avec le bout de jardin où a été installée la piscine. En toile de fond, la cité historique de Parthenay. Le sol est un parquet à bâtons-rompus.
Entre la salle à manger et le salon, dans la travée qui réunit les deux bâtiments, le petit vestibule de la deuxième entrée - un vitrail décore la porte -, est séparé d'un fumoir par une double porte vitrée dont les petits bois font un dessin tirant sur l'Art nouveau.
Le fumoir, comme le salon, dispose d'une cheminée, en état de marche comme toutes celles du rez-de-chaussée, et les deux pièces s'ouvrent sur le jardin de l'arrière si bien que tout ce niveau est traversant.
Une des quatre doubles portes finement moulurées du vestibule dissimule des toilettes.

Premier étage
La galerie fermée en saillie rajoutée sur la façade arrière est tout de suite à droite dans le vestibule sur lequel débouche l'escalier. Elle dessert deux grandes chambres et l'escalier qui mène à celle du deuxième étage du pavillon de chasse. Entre ces deux chambres, celle du bout ayant trois fenêtres avec trois orientations différentes, une salle de bains qui a droit à une ouverture de la taille des autres en façade. De même qu'une autre salle de bains qui donne sur le grand palier et communique aussi avec la chambre du milieu qui a ainsi le choix entre deux salles de bains. Enfin l'étage comprend deux chambres plus petites - l'une avec cheminée sur la façade principale, l'autre avec lavabo sur la façade arrière -, et des toilettes.
Deuxième étage
Dans un dégagement qui donne sur la galerie, un escalier monte jusqu'au deuxième étage de l'ancien pavillon de chasse, une sorte de belvédère pour suivre la course du soleil, les trois fenêtres de ce grand espace autonome - avec toilettes sur le petit palier, douche et lavabo dans un coin -, étant à l'est, au sud et au nord. La cheminée fonctionne. La vue sur 13 ha inconstructibles de prairies et de bois peut être occultée par des volets intérieurs.
L'escalier principal du manoir se poursuit, lui, jusqu'au deuxième étage du corps de bâtiment du 19e s. dans la longueur duquel un vestibule sous la charpente apparente distribue trois chambres en façade et une salle d'eau avec toilettes et un atelier à chaque extrémité.

La première maison secondaire

Elle est actuellement occupée par le gardien et la mise à disposition est strictement liée à son contrat de travail. Elle se situe juste avant le manoir en cas d'arrivée par l'allée principale en décrivant un angle obtus à l'intérieur du domaine (la cour devant le manoir est aussi ouverte par une grille sur la route). C'est une longue bâtisse qui ne manque pas de cachet et dont l'intérieur est spacieux : vestibule, salon, salle à manger-cuisine avec cheminée (insert) , arrière-cuisine, une chambre, une salle de bains et des toilettes au rez-de-chaussée dont les murs sont en pierre apparente ; bureau-palier, trois chambres et une salle d'eau avec toilettes à l'étage. En face, dans la cour dont la longère occupe un côté, un hangar et d'anciennes soues.

La deuxième maison secondaire

Elle est tout de suite à gauche dans l'allée principale d'accès au domaine. Elle forme un L avec ses dépendances. Sur un seul niveau, elle n'est pas petite non plus. L'entrée se fait dans la cuisine-salle à manger qui commande le salon, dans lequel donne à son tour une chambre, et un dégagement distribuant deux chambres en enfilade, une salle de bains, des toilettes et une pièce de rangement. La maison est actuellement louée à quelqu'un à qui devra être éventuellement trouvé un nouveau logement.

Le pavillon

Il est au bord de la route peu passante et dans le même style que le manoir. Sa toiture est en ardoise. Il est composé d'une salle à manger-cuisine et d'une salle de séjour au rez-de-chaussée et d'une chambre, d'un bureau et d'une salle d'eau avec toilettes à l'étage. Il est actuellement loué par l'entremise d'une agence. Derrière sont toujours là un ancien chenil et une petite orangerie divisée en deux dans le sens de la longueur pour ménager la place d'une lingerie qui a conservé sa "ponne", cuve de pierre traditionnelle où étaient faites les lessives.

Le parc

Il reste beaucoup d'éléments du temps de sa splendeur. La partie boisée, sillonnée d'allées, se faisait visiter tant sont rares les essences qui y ont été plantées par un botaniste au 19e s. Un secteur a été réservé aux arbres fruitiers. Le potager n'attend que de nouveaux semis dans ses carrés de buis. Au fond une prairie s'étend sur environ 1 ha. Du matériel d'entretien peut être vendu en même temps que la propriété : quatre tracteurs, des gyrobroyeurs, des tronçonneuses etc.

Our opinion

Entre ville et campagne, le domaine forme un rectangle régulier dont la majeure partie est occupée par un parc dont les essences rares se visitaient. Du salon ou de la piscine, Parthenay déploie au loin ses remparts, ses clochers, son château. La petite cité est un solide argument touristique pour qui voudrait démarrer l'activité d'hébergement à laquelle se prêtent les trois maisons qui accompagnent le manoir comme des escorteurs le navire-amiral. La demeure s'est greffée au 19e s. sur un pavillon de chasse plus ancien. Tandis que le confort y pénétrait, elle a gardé ce mélange d'élégance et de sobriété qui la rend immédiatement attirante. Une grande famille fera ses délices de l'étage des chambres séparées par des salles de bains ouvertes en façade sur une vue qui n'est pas monocorde. La Gâtine est une petite région particulièrement attachante : voilà le lieu pour y jeter l'ancre.

638 300 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Reference 407382

Land registry surface area 4 ha 84 a
Main building surface area 400 m2
Outbuilding surface area 409 m2

French Energy Performance Diagnosis

Regional representative


Jean-Pascal Guiot       +33 1 42 84 80 85

contact

Share

send to a friend Pinterest twitter Facebook Google Plus

NB: The above information is not only the result of our visit to the property; it is also based on information provided by the current owner. It is by no means comprehensive or strictly accurate especially where surface areas and construction dates are concerned. We cannot, therefore, be held liable for any misrepresentation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus