maison de caractère à vendre saône et loire cluny

Saône-et-Loire, au cœur de la ville médiévale de Cluny,
une maison MH des 12ème et 15ème s.
Mâcon, SAONE-ET-LOIRE burgundy 71000 FR

The online English translation will soon be available.

Location

La maison est située à quelques minutes à pied de l’abbaye de Cluny, accessible en 4 h de Paris par l'autoroute A6 et en seulement 2h par TGV (gare de Mâcon). Elle est à 2 h 30 de Genève et moins d’une heure de Lyon en train. Sise à la naissance d’une place lumineuse, l’édifice jouit d'un bel emplacement au centre d’une cité de caractère. Le haut intérêt culturel et artistique de l’endroit ne cesse d’attirer des touristes du monde entier. La vitalité économique du lieu n’est plus à démontrer.

Description

À proximité de la plus grande et plus réputée des abbayes médiévales, dans le centre historique de la cité, la maison se situe à l’angle d’une rue commerçante historique et d’une place animée. 
Construite en deux structures initialement distinctes : l’actuelle maison est une réunion de deux étroites constructions médiévales. La première, à gauche, est un pur exemple de l’architecture civile clunisienne du 12ème s. La seconde, à droite, date du 15ème s.
La façade est donc composite : la partie romane comprend au rez-de-chaussée un large arc segmentaire qui formait la devanture de l’échoppe. Cet arc est soulagé par une large poutre. Au premier étage, la lumière entre par une fenêtre à deux baies séparées par une fine colonnette à chapiteau feuillagé. Le second étage est largement ouvert d’une baie géminée à quatre arcades. Deux colonnettes et un meneau central divisent cette ouverture que surmontent des arcatures travaillées ainsi qu’une frise à décors de rosaces simplifiées. Cet ensemble, en bel état, témoigne de la finesse des maisons clunisiennes du début des années 1200.
La partie gothique de la façade se compose d’un arc en plein cintre qui, lui aussi, servait au commerce. A l’angle la porte donne l’accès principal de la maison, le linteau laisse apparaitre la date d’une restauration de 1594. Au 1er, une large fenêtre à meneau éclaire l’ancienne pièce de vie. Le second étage est bâti en pans de bois : deux rangées de décharges en croix de St André sont ouvertes de deux fenêtres droites.
Il y a une quinzaine d’années, la DRAC a fait réaliser un important doublage en béton du mur mitoyen entre les deux maisons primitives : la structure se trouve ainsi confortée.

La maison

La façade est donc composite : la partie romane comprend au rez-de-chaussée un large arc segmentaire qui formait la devanture de l’échoppe. Cet arc est soulagé par une large poutre. Au premier étage, la lumière entre par une fenêtre à deux baies séparées par une fine colonnette à chapiteau feuillagé. Le second étage est largement ouvert d’une fenêtre géminée à quatre baies. Deux colonnettes et un pilastre central divisent cette ouverture que surmontent des arcatures travaillées ainsi qu’une frise à décors de rosaces simplifiées. Cet ensemble, en bel état, témoigne de la finesse des maisons clunisiennes du début des années 1200.
La partie gothique de la façade se compose d’un arc en plein cintre qui, lui aussi, servait au commerce. A l’angle la porte donne l’accès principal de la maison, le linteau laisse apparaitre la date d’une restauration de 1594. Au 1er, une large fenêtre à meneau éclaire l’ancienne pièce de vie. Le 2nd étage est bâti en pans de bois : deux rangées de décharges en croix de St André sont ouvertes de deux fenêtres droites.
Il y a une quinzaine d’année la DRAC a fait réaliser un important doublage en béton du mur mitoyen entre les deux maisons primitives : la structure se trouve ainsi confortée.


Rez-de-chaussée
La maison, en intérieur, se divise comme sa façade en deux structures.
La pièce d’angle d’entrée dispose de deux ouvertures : la vitrine d’échoppe et une fenêtre donnant sur la place. Les sols de tomettes, les larges solives et l’évier de pierre conservent un aspect plein d’authenticité. L’entrée s’ouvre à gauche sur la longue pièce voisine, rez-de-chaussée de la partie romane ; en face de la porte d’entrée, l’escalier en bois et un couloir menant à une cuisine aménagée récemment. La longue pièce de gauche possède par sa vitrine une unique ouverture. Tout en longueur cet espace se prête depuis des siècles au commerce. Une vaste cheminée de pierre à linteau mouluré de bois rappelle, avec le puis, dont la maçonnerie dépasse du sol, les anciens usages du lieu. Les murs sont constitués en pierres de petit appareillage régulier, l’un d’eux est cependant bâti en briques et pans de bois.
Les étages sont dans un état brut qui rendrait des travaux nécessaires pour les habiter. Aucune restauration récente n’est venue en ôter le caractère.

Premier étage
L’accès à l’étage se fait par un ancien escalier de bois. Depuis le palier, on accède à une pièce aveugle au sol en tomettes et au plafond à solivage apparent. À l’opposé, côté rue, une pièce à régulières solives noircies s’organise autour d’une cheminée 18ème s. La fenêtre à meneau qui l’éclaire est encadrée de coussièges. La consolidation de l’édifice a laissé le sol et le mur central en béton nu.
Par un palier, on passe dans l’autre partie, organisée de même manière : une pièce aveugle en état brut et une pièce côté rue ornée d’une cheminée Louis XV.
Un escalier à balustres ondées mène au second étage.

Deuxième étage
Le palier du second étage distribue, comme à l’étage inférieur, les deux pièces de façade. Une pièce sans jour forme là encore le fond du niveau. La pièce sur rue, à gauche, donne accès à une petite galerie vitrée d’où l’on parvient à une fenêtre romane à quatre baies. Les carreaux de verre plombés ont été restaurés récemment. Un ancien volet suspendu au mur relate la cocasse histoire d’un voleur de farine entré par la fenêtre l’an 1691.
Une pièce à droite donne sur la rue et sur la place par deux fenêtres prises dans les pans de bois du mur.
Un grenier est accessible par un vieil escalier.

Our opinion

Tant par sa façade que par sa structure interne préservée, cette maison représente l’un des plus beaux exemples de l’architecture clunisienne de son quartier. Ses deux grandes ouvertures basses donnent à l’édifice, huit siècles après son édification, tout le potentiel nécessaire pour continuer à faire commerce en ces lieux. Le chaland ne manque pas du fait de la renommée touristique du lieu.
Les étages attendent encore la restauration qui saura rendre leur faste d’antan.
Création d’une activité culturelle et/ou commerciale, habitation ou tout à la fois. Le lieu et son environnement permettent tout cela. Les sources de financement et la fiscalité lié au classement Monument Historique sont ici un avantage précieux.

Exclusive sale

180 000 €
Honoraires à la charge du vendeur


Voir le Barème d'Honoraires

Reference 274100

Main building surface area 193 m2

Regional representative


Patrice Besse       +33 1 42 84 80 85

contact

Share

send to a friend Pinterest twitter Facebook

NB: The above information is not only the result of our visit to the property; it is also based on information provided by the current owner. It is by no means comprehensive or strictly accurate especially where surface areas and construction dates are concerned. We cannot, therefore, be held liable for any misrepresentation.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services. OK En savoir plus