Aux abords d'un village de Cocagne, un château du 18ème siècle,
son gîte et son auberge, dans un parc valloné de près de 2 ha
Toulouse, HAUTE-GARONNE midi-pyrenees 31000 FR

The online English translation will soon be available.

Location

Le pays de Cocagne, mythe populaire évoquant la « Terre d'abondance, de facilité et de jouissances » inspira Breughel, le peintre flamand pour ses représentations de la vie paysanne et Rabelais, l'écrivain pour ses personnages de roman : Pantagruel et Gargantua (1534). Le château, érigé au 18ème siècle sur les terres de « l'or bleu », le pastel, et de « l'or blanc », le froment et la laine, perché sur les coteaux du Lauragais, est situé proche de Nailloux, à trente-cinq minutes de Toulouse et non loin du Canal du Midi et de la Via Tolosana. Aux abords d'un petit village médiéval, avec vue sur la vallée jusqu'à l'horizon dessinée par la chaîne des Pyrénées.

Description

Au sommet d'une colline, le château tout de brique rouge, érigé en 1740, par le Secrétaire particulier du roi Louis XV, fait face aux Pyrénées. Cerné sur trois côtés par une route communale, puis le village et le grand potager maraîcher dans le vallon, le domaine s'étend sur un parc arboré sur près de deux hectares. Le château, dans le pur style des « châteaux de froment » du Lauragais, inspiré du classicisme du château de Versailles, est reconnaissable à sa brique toulousaine, ses deux niveaux, sa forme en U avec deux ailes en retour d'équerre dessinant une cour fermée par un grand portail à piliers, ici ornés d'une coupe de fruits en terre cuite rouge. Un gîte et ses chambres dans l'aile ouest ; une auberge avec une grande salle de bal, une cuisine professionnelle dans l'aile est.
Le parc planté d'arbres pluri-centenaires surprend par ses paysages, ses reliefs. Ici se cache un tennis, là se découvre une piscine ovale, un large escalier aux marches en terre cuite invite à quitter la terrasse enherbée pour une promenade ou une sieste sous la gloriette. Une fermette en ruine et son jardin sont attenants au parc, côté village. Les façades et toitures du château ainsi que le portail d'entrée et le mur de clôture en brique sont inscrits aux Monuments Historiques. La toiture serait à remanier dans les prochaines années.

Le château, corps de logis

Grâce au blé et à la laine au 18ème siècle, deuxième âge d'or du Lauragais après celui du pastel au 14ème siècle, le pays se couvre de châteaux en brique rouge. Ici, le château est caractéristique du style local des « Châteaux de froment » avec sa façade rectangulaire sur deux niveaux sous combles, rythmé par dix-sept baies à meneaux de style Renaissance. Aussi, la toiture à deux pans doux, couverte de tuile canal, surplombe les combles aux baies rondes et soulignées par une génoise à double rang. Le fronton triangulaire sur lequel figure le blason de la famille a été ajouté au 19ème siècle. Cette typicité justifie le classement au titre des Monuments Historiques en tant que parfait témoin de l'histoire du pays de Cocagne.


Rez-de-chaussée
Dès l'entrée principale du château - une porte en bois à double vantail - le vestibule, paré de motifs peints de style Louis XV, est traversant jusqu'à la grande terrasse enherbée du parc, côté nord. Sur un sol couvert de carreaux en damier noir et blanc, il ouvre de part et d'autre sur les salons et vers l'étage par un large escalier principal, aux marches en pierre et rampe en bois moulé. D'un côté, un double salon sur parquet à lames droites, avec une cheminée en marbre gris ouvre sur un vestibule côté parc et sur la salle de bal, située dans l'angle de l'aile est. De l'autre côté, une salle à manger reprend les codes décoratifs du Classicisme avec un sol en damier noir et blanc et frise au motif grec, boiseries moulurées peintes en camaïeu de gris, alcôves au fond miroir. Dans son prolongement, un salon traversant de cour à jardin, éclairé par quatre baies dont deux doubles-fenêtres ouvertes sur le parc, est remarquable avec sa cheminée monumentale en bois de style Régence, son sol aux carreaux de céramique du 18ème siècle. Le salon ouvre sur l'aile ouest vers le gîte et sa cuisine par une porte porche et, à l'angle opposé, par une double porte en bois sombre sur un couloir, au nord, qui rejoint le vestibule et un petit bureau côté parc.

Premier étage
Un palier aux murs ornés de grandes peintures du 19ème siècle, sur sol en tomette, est situé à l'aplomb du vestibule, et dessert, selon un plan semblable à celui du rez-de-chaussée, les trois chambres côté cour et leur salle de bain côté parc. La chambre double (environ 50 m²) est sur un sol en damier de tomette rose et rouge. Ses murs sont habillés de toile de Jouy. Moulures bucoliques ornées de symboles romantiques ici, en fronton des colonnes en haut-relief ; là, en rosace au plafond. Une cheminée en marbre noir parfait l'harmonie de la pièce éclairée par quatre grandes baies coté sud. Deux salles de bain communicantes et de grands placards cachés dans un vestibule avec les toilettes complètent le confort de l'ensemble. Deux chambres en enfilade (21 m² et 30 m² environ) le long de la façade sud ouvrent chacune sur une salle de bain avec leurs toilettes. Leur sol est identique à la première. Toutes deux ont une cheminée en marbre et des murs peints à la chaux. La dernière chambre accède à l'aile ouest, au gîte.
Combles
Derrière une porte dérobée sur le palier, entre deux tableaux, un escalier en bois mène à l'étage des "domestiques". Les petites chambres de service se suivent sous la charpente dont la couverture nécessite un remaniement. L'authenticité du sol couvert de tomette et des cloisons en torchis n'est pas à remettre en question. Les combles nécessiteraient cependant une remise en état pour être à nouveau habitables.

L'auberge

« L'appétit vient en mangeant » Gargantua (1534).
Avec ses deux ouvertures sur la rue par un portail à piliers de brique, et sur la cour du château par le porche surplombé d'un arc en plein cintre, la salle de restaurant (environ 60 m²) prend des allures d'auberge ou de guinguette avec son bar en bois, son sol en tomette rouge grenat et sa grande salle de bal (environ 95 m²). Ici, une grande cheminée Régence fait face à deux colonnes en plâtre, de style Toscan roman. Toutes les pièces ouvrent sur la terrasse pavée qui se prolonge en pelouse ombragée : ici, une sieste sous le chêne, là, une causerie sous les pins. Cet arbre suspendu à l'horizontal au dessus des tables de l'auberge, confère à la pièce une extravagante légèreté. Sous le porche, le passage est assez large pour y poser quelques tables ou y faire des grillades. La cuisine professionnelle (environ 77 m²) est toute équipée. Une salle d'eau et des toilettes se situent dans un de ses angles. Le tout est classé E.R.P. pour 200 personnes.


Combles
Acessibles par un escalier situé à coté de la salle de restaurant, les combles représentent 3 grandes pièces sous une hauteur de 4 mètres environ, sur sol plancher, et bénéficiant d'ouvertures au rez du sol. (177 m2)

Le gîte

L'aile ouest s'élève sur deux niveaux, se répartissant en pièces aux destinations diverses. Une ancienne écurie avec forge et une dépendance de rangement, un atelier, surplombé de combles (environ 70m²), constituent une ensemble inaltéré, dans son état d'origine. Les autres pièces du rez-de-chaussée concernent des parties privées du château car elles communiquent avec le corps du logis. C'est à l'étage que se situe une petite cuisine, sept chambres sur plancher (de 12 m² à 25 m2), les trois salles de bain et les trois toilettes. Rénovée récemment, cette partie dispose d'un confort moderne au charme rustique et à géométrie variable : deux gîtes de 4 et 3 chambres.


Rez-de-chaussée
Au centre du bâti, une porte cochère, en miroir avec celle de l'aile est, ouvre sur l'ancien garage à carrosses. Cette pièce, sur tomette, ouvre au fond sur un escalier en bois qui accède au gîte situé à l'étage, et derrière une lourde porte en bois, un couloir mène aux pièces techniques, à la cuisine. Dans l'angle du retour d'équerre, une porte d'entrée ouvre sur un vestibule précédant la cuisine avec un sol en damier de carrelage rouge et blanc. Sa cheminée avec four à pain est en parfait état. Suit le salon du corps de logis. La cuisine communique par un couloir de distribution avec les pièces techniques : bûcher, cellier, chaufferie, buanderie. Entre cuisine et arrière-cuisine, une souillarde avec évier en pierre est aussi le passage vers une terrasse intime. Un second escalier en bois accède aux chambres du gîte au départ du vestibule. Ainsi, cette partie est modulable, elle peut être attribuée soit au gîte, soit aux habitants du corps de logis.
Premier étage
Accessible par deux escaliers en bois, le gîte et ses sept chambres possibles, ses trois salles d'eau et trois toilettes est à géométrie variable : il est en effet possible de privatiser quatre chambres ici, et là, trois chambres situées à l'angle du bâtiment, les deux groupes ayant un accès distinct par la cour du château.

La fermette en ruine et son potager

Elle est adjacente au muret du parc. Sa façade donne sur la rue. Côté jardin, c'est une petite maison au sol en terre battue, un toit en vrac, et ses dépendances sous une toiture en tuile canal à deux pans en effondrée avec les anciens poulaillers, clapiers et porcheries du temps jadis. Le long du muret, une porte en bois ouvre sur le parc du château.

Our opinion

Prêt tout autant pour des agapes rabelaisiennes que pour des soupers des Lumières, le château à taille humaine se prête aujourd'hui au développement d'une activité para-hôtelière, en apportant son style, sa signature. Ici, place aux légumes bio de la maraîchère, au pain cuit dans le four en pierre du château, aux soirées culturelles et festives déjà initiées par les actuels propriétaires, sans oublier les couchers de soleil flamboyants sur les Pyrénées bercés par les chants des oiseaux ou l'orchestre de son choix. Ici respire la « Convivencia » (convivialité en occitan) à qui saura la voir et la savourer.

Exclusive sale

960 000 €
Fees at the Vendor’s expense


See the fee rates

Reference 844997

Land registry surface area 18682 m2
Number of bedrooms 10
Main building surface area 790 m2
Outbuilding surface area 545 m2

Regional representative


Elodie Bessé +33 1 42 84 80 85

contact

Share

send to a friend Pinterest twitter Facebook

NB: The above information is not only the result of our visit to the property; it is also based on information provided by the current owner. It is by no means comprehensive or strictly accurate especially where surface areas and construction dates are concerned. We cannot, therefore, be held liable for any misrepresentation.

By continuing your navigation, you accept the use of cookies to offer you services and offers adapted to your centers of interest and to measure the frequentation of our services. Learn more